L’allocation personalisée d’autonomie (APA): Comment l’obtenir ?

Sans elle, des centaines de milliers de résidents en Ehpad ne pourraient tout simplement plus l’être. L’allocation personnalisée d’autonomie est aujourd’hui le complément indispensable à tous ceux qui ont hélas perdu leur autonomie et nécessitent une véritable aide pour les actes essentiels de la vie…Se lever, se laver, s’habiller, se déplacer librement, se nourrir, voilà autant d’actes quotidiens, effectués machinalement et qui à priori ne représentent aucune difficulté majeure. Sauf pour tous ceux qui ont perdu peu à peu, où de manière brutale, ces facultés essentielles et sont devenus dépendants d’une tierce personne, d’une structure adaptée à leurs nombreux besoins. Ainsi, à partir de 60 ans, chaque personne en perte d’autonomie et nécessitant une telle aide peut bénéficier de l’APA.

Cette précieuse allocation est décidée par le président du Conseil Général de son département, sur demande et dépôt de dossier. Celui-ci est alors instruit par une équipe médico-sociale qui dispose d’un délai de deux mois pour notifier l’attribution de l’APA. Passé ce délai, l’APA est considérée comme accordée.

Une aide qui augmente selon la dépendance

Son montant est calculé en fonction des ressources du demandeur, de ses besoins et de l’importance de sa dépendance. Seules peuvent en bénéficier les personnes classées parmi les GIR 1,2,3 et 4 à savoir les personnes moyennement à très fortement handicapées.

Au 1er Janvier 2012, le montant maximum mensuel de l’APA a été fixé comme suit: (source: Service-public.fr, site officiel de l’administration française.)

Gir 1: Montant mensuel maximum: 1261,60 euros

Gir 2: Montant mensuel maximum: 1081,37 euros

Gir 3: Montant mensuel maximum: 811,03 euros

Gir 4: Montant mensuel maximum: 540, 69 euros

En cas d’hébergement dans un Ehpad, une somme reste à la charge du bénéficiaire, c’est le ticket modérateur, sauf si ses revenus sont inférieurs à 710,31 euros mensuels.

En principe, l’APA est directement versée à l’établissement mais l’allocataire peut demander à ce qu’elle lui soit versée personnellement. Un montant minimum doit cependant être laissé à la disposition de la personne bénéficiaire de l’aide sociale départementale, il s’agit de 89 euros par mois pour la personne hébergée.

Enfin, dernière « bonne nouvelle », contrairement à certaines aides sociales considérées comme une avance récupérable au moment de l’héritage, l’APA n’en fait pas partie, et constitue donc, solidarité oblige, une véritable aide pour son bénéficiaire et sa famille. Une aide qui concerne plus de 800 000 personnes âgées dépendantes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *